Cinq bons réflexes à adopter en ligne

Le cybersexisme n’est pas une fatalité. Chacun-e a une responsabilité individuelle face à ce phénomène. La viralité (effet d’emballement) de certains contenus offensants qui circulent en ligne dépend du partage qui est fait par chacun-e individuellement  : chacun-e peut se rendre complice du lynchage et en amplifier les conséquences.

En changeant individuellement de comportement afin de développer un usage responsable du web, le cybersexisme peut aussi diminuer. Il est aussi possible de renforcer sa protection pour prévenir ces phénomènes, même si le risque zéro n’existe pas.

Le poster 5 bons réflexes à télécharger et commander ici

Pour aller plus loin…

  • Comment devenir un «  cyberangel  »  ? Voir la charte du Collectif Féministe contre le Cyberharcèlement.
  • Des astuces pour mieux protéger ses données sur les réseaux sociaux  :
    • Sur Facebook, vous pouvez par exemple faire un test sur vos paramètres via l’assistance de confidentialité.
    • Sur Twitter, vous pouvez protéger vos «  tweets  » (publications).
    • Il est possible de sécuriser vos comptes par des mots de passe de connexion : c’est le cas sur Facebook (Activez   les   «    Approbations   de connexion »  : avec cette option, Facebook enverra un SMS sur votre téléphone avec un code de connexion), ou sur Twitter par exemple
    • Sur Snapchat  : retrouvez des conseils ici 
  • Des conseils pour les mineur-e-s sur le site de l’association E-Enfance 
  • Protéger sa vie privée en 6 étapes (CNIL) 
  • Site sur l’éducation au numérique dès le plus jeune âge (avec des conseils pratiques), réalisé par la CNIL.