Livia, 14 ans

« Le soir, on parlait beaucoup au téléphone. Il m’avait appelée : «  Tu vas faire quoi ?  ». J’ai dit : «  Je vais prendre ma douche.  » Et il m’a dit : «  Super. Tu veux bien m’envoyer une photo ?  ».

Je savais que c’était un garçon, qu’il avait envie de voir des filles. Je ne suis pas bête. Je lui ai dit : «  Pourquoi ? Je n’en ai pas envie  ». Il m’a dit : «  Tu n’es pas comme les autres filles que j’ai eues avant. Quand je sortais avec d’autres filles, je demandais des photos et elles me les envoyaient tout le temps. Tu es bizarre  ». Il a commencé à m’insulter.

Je me suis dit  : « Bon, j’ai confiance, je vais lui envoyer une photo. Peut-être que ça va lui faire plaisir.  »

 

Et je lui ai envoyée une photo… Quand je l’ai appelé, il m’a dit : «  C’est super, comme ça, si tu fais la meuf, je sais ce que je peux faire avec  »… Ce n’est pas une trahison, mais c’est horrible. Je lui envoie quand même mon corps ! Pour envoyer son corps, il faut avoir une totale confiance en la personne. Je ne suis pas bien, je suis trahie. Je sais que si je casse, il envoie la photo. (…)  »

 

Et puis il a commencé à envoyer ma photo sexy à son meilleur ami… Il me l’a même dit : «  J’ai juste envoyé la photo à mon meilleur ami  ». J’étais : «  Mais t’es sérieux !  ». À ce moment-là, je le déteste intérieurement. Plus tard, on s’était disputés pour une petite histoire, je sais plus laquelle … Et il a décidé de la poster sur les réseaux sociaux. Par vengeance. J’étais vraiment anéantie… Elle a quand même fait le tour, cette photo… Des collégiens me menaçaient d’envoyer ça à ma famille… »

Extrait de l'étude sur le cybersexisme OUIEP/CHA (2016).

 

Témoignage de Livia, 14 ans