Suis-je complice ?

« Des élèves du collège ont créé un groupe Facebook secret contre un copain à moi, il va mal, mais je ne sais pas quoi faire. »

  • La personne visée par des actes cybersexistes peut se sentir isolée et désemparée  : elle peut avoir besoin d’aide pour signaler des contenus, ou encore conserver des preuves (captures d’écran). Par exemple, si un groupe Facebook secret a été créé contre une personne et qu’elle en est exclue, il est possible qu’une personne dans le groupe  le signale à Facebook par exemple (c’est anonyme) pour le faire fermer. En tant que témoin de cybersexisme, il est possible de venir en aide et de soutenir la victime, être présent-e pour elle, ne pas la juger, ne pas la culpabiliser, montrer qu’on la soutient et qu’on est là pour l’aider.
  • On peut signaler le contenu cybersexiste, ne pas le partager, refuser de le commenter, de le relayer, pour soutenir la victime. Pour la mettre au courant, il est préférable de la prévenir par message privé, mais toujours avec bienveillance, en évitant tout jugement, et en montrant son soutien. Il est aussi possible d’en parler à des adultes de confiance.

  Plus d’informations en tant que témoin et sur les modalités de signalement