« Les remarques sur le physique des filles ce n’est pas si grave que ça, c’est même plutôt valorisant. » VRAI ou FAUX ?

FAUX !

Les remarques et insultes sur le physique et l’apparence sont plus fréquentes envers les filles  : d’après l’enquête réalisée par le CHA/OUIEP, ce sont 20 % des filles (et 13 % des garçons) qui déclarent en être victimes. Ces remarques systématiques sexualisent le corps des filles et des femmes, et les enferment dans un rôle d’objet de désir (des autres). Les insultes peuvent aussi contribuer à juger leurs apparences, leurs vêtements, leurs comportements qui seront considérés comme «  trop  » sexualisés : ces insultes sont alors des formes de rappel à l’ordre à la «  respectabilité  » des filles, dont on considère qu’elles ne devraient pas montrer leur désir. À l’inverse, cela est valorisé chez les garçons. Ce mécanisme que l’on appelle «  slut shaming  » est présent en ligne et contribue à contrôler le comportement, la sexualité et plus largement le corps de femmes. Elles peuvent aussi relever à la fois du sexisme et du racisme.

  Aller plus loin  : en savoir plus sur les cyberviolences à caractère sexiste et sexuel.